Category Archives: 1 heure et +

Quels sols pour demain?

Conférence et table ronde avec Lydia et Claude Bourguignon spécialistes de la microbiologie des sols (7.11.17)

La venue à l’Université de Lausanne de Lydia et Claude Bourguignon est l’opportunité de prendre du recul sur la question des sols et l’impact des pratiques agricoles et viticoles sur ceux-ci: Quelle est la situation des sols aujourd’hui ? Quelles sont les solutions durables pour améliorer leur qualité à l’avenir ?

La conférence publique de Lydia et Claude Bourguignon sera ensuite suivie par une table ronde constituée de Dominique Barjolle (cheffe de la division paiements directs et agroécologie, Service de l’agriculture et de la viticulture, Canton de Vaud), Jordan Vacheron (chercheur à la Faculté de biologie et de médecine, Université de Lausanne), Stéphanie Grand, (chercheuse à la Faculté des géosciences et de l’environnement, Université de Lausanne), Raphaël Charles (chef de l’Antenne romande FiBL, Institut de recherche de l’agriculture biologique), François Füllemann (pédologue cantonal, Canton de Vaud), Jean-Philippe Barilier (agriculteur et viticulteur) et Gilbert Ramuz (agriculteur). La table ronde sera animée par Christian Pidoux (directeur de l’enseignement agricole, Canton de Vaud)

Cet évènement est organisé en partenariat entre l’Université de Lausanne et le Service de l’agriculture et de la viticulture du Canton de Vaud

Lumière et matière : la physique quantique en action

 

Les Mardis de l’Espace des sciences avec Jean Dalibard, physicien, professeur au Collège de France, membre de l’Académie des sciences.
La compréhension des interactions entre lumière et matière a constitué une étape clé dans le développement de la science et de la technologie. Nous ferons le point sur ce thème d’une grande richesse et aborderons un de ses aspects les plus paradoxaux : la lumière permet de refroidir les gaz d’atomes pour produire une « matière quantique » aux propriétés surprenantes. Ces atomes froids trouvent des applications dans des domaines aussi divers que la navigation, les télécommunications ou encore la géophysique.

En lien avec l’année internationale de la lumière
En partenariat avec l’Université de Rennes 1

Pourquoi des images ?

ENS_Wolf

Exposé de Francis Wolff dans le cadre des Lundis de la Philosophie 2016-2017, pour la dernière séance de l’année universitaire.

“Il y a mille usages humains des images. Et elles ont mille effets sur les êtres humains. Mais pourquoi faut-il qu’il y ait pour eux des images ?
C’est la question que nous poserons, après avoir défini l’image comme la propriété intrinsèque que possède une chose visible et présente de faire voir nécessairement et extrinsèquement une chose absente.
Nous dégagerons trois niveaux d’absence, correspondant à trois types d’image et à trois degrés de représentation : le lointain (l’image annule l’espace), le passé (l’image annule le temps), l’en-soi (l’image le représente pour nous). Nous mettrons ces deux dernières capacités en relation avec l’homo religiosus, un être capable de créer des images des morts et des êtres invisibles et d’attribuer aux représentés eux-mêmes la paternité des représentations (spectres, ou images sacrées) : c’est ce ce que nous appellerons « l’illusion imaginaire » de la « transparence de l’image », dont nous tenterons de repérer les effets jusque dans les images quotidiennes. Reste le premier degré et plus généralement la capacité humaine à la représentation imagée. Nous la mettrons en relation avec l’homo metaphysicus, un être capable de rendre visible un monde fait d’une infinité d’essences immuables, comme par un langage fait d’une infinité de noms propres.”